ici, par clic droit, vous téléchargez la NOUVELLE version 2011 en pdf 

 

ici, par clic droit, vous téléchargez l'ancienne version en pdf

 

 

CHARTE VIN BIO

 

CHARTE de Droit PRIVÉ

ÉTABLISSANT DES RÈGLES DE

TRANSFORMATION DU RAISIN BIO

en VINIFICATION, ÉLEVAGE et CONDITIONNEMENT

 

 

AVERTISSEMENT 

Seuls les vins issus de raisins Certifiés de l’Agriculture Biologique (CE  834/2007 complété) et élaborés dans le respect de cette Charte pourront être identifiés par le logo « Charte FNIVAB »

Les CHAPITRES soulignés contiennent les éléments soumis aux CONTRÔLES

(les chapitres en italique sont en cours d'élaboration et seront précisés ultérieurement)

     1 - Recommandations générales

     2 – La MATURITÉ et la RÉCOLTE

     3 – Les MOÛTS - produits et pratiques

     4 – Les VINS - produits et pratiques

     5 – Le SO2 Total - doses limites

     6 – ATELIERS MIXTES, CONTENANTS et MATERIELS

 7 – La CONSERVATION des VINS

     8 – HYGIÈNE vinaire, produits et méthodes

 9 – Le TRANSPORT des VINS en CITERNES

10 – L’EMBOUTEILLAGE - contenants et pratiques

11 – Les EFFLUENTS

12 – La TRAÇABILITÉ – conseils et documents

 

* la dernière version de la Charte est téléchargeable sur le site FNIVAB.org

1

Recommandations générales

 

RÉGLEMENTATION FRANÇAISE :

ü     La dernière version de la Réglementation Française sur les vins reste prépondérante, en attente de la réglementation européenne Vin Bio.

 

INTERDICTION D’EMPLOI DE TOUT PRODUIT OGM OU ISSU D’OGM :

ü     Pour chaque intrant d'origine biologique utilisé, exiger une attestation de conformité au Codex Œnologique, non OGM, non issu d’OGM et certifié issu de l’Agriculture Biologique, si ce mode de production existe.

 

SPÉCIALITÉS COMMERCIALES ŒNOLOGIQUES :

ü      L'utilisation de produits purs sera toujours préférée à des mélanges.

ü     Dans le cas de spécialités commerciales, demandez au fournisseur une attestation de conformité vis à vis de la CHARTE.

 

TRAÇABILITÉ DES OPÉRATIONS :

ü     AU CHAI, la traçabilité va depuis l'entrée de la récolte par parcelle, en passant par la vinification et jusqu'à la mise en bouteilles : chaque opération est datée et enregistrée  (récolte par parcelle – cuvée – intrants .... )

ü     EN TRANSPORT DE VIN EN CITERNES (voir ce chapitre)

ü     EN ATELIERS MIXTES (voir ce chapitre)

 

ÉVOLUTION DE LA CHARTE et MISES A JOUR :

- Ce document est basé sur l'état des connaissances actuelles .Toute évolution des connaissances pourra éventuellement faire l'objet d'une MISE A JOUR de la CHARTE par la Commission Technique FNIVAB, après vote d'agrément du CA.

 

LA FNIVAB NE SAURAIT ÊTRE TENUE RESPONSABLE:

- Pour des effets pervers inconnus à ce jour dans les pratiques limitatives et

pour des applications erronées du référentiel, effectuées par le vinificateur dans le cadre des vinifications ou des embouteillages.

 

CONDITIONS D’UTILISATION DE LA MENTION « CHARTE  VIN BIO FNIVAB » :

- Le possesseur du contrat « CHARTE VIN BIO FNIVAB » utilise le Logo dans les conditions de la « Charte Graphique »

L’utilisation frauduleuse fait suspendre le contrat et entraîne des poursuites

 

VINS NON CONFORMES A LA CHARTE :

- Dans les cas de VINS HORS NORMES - doses de SO2 Total dépassées ou utilisation d’intrants non autorisés, le récoltant peut vendre son Vin Issu de Raisins en Culture Biologique mais sans utiliser le logo CHARTE FNIVAB.

La référence du lot de vin hors norme est mentionnée sur l’audit de contrôle.

 

2

LA MATURITÉ et LA RÉCOLTE

 

Le descriptif de déroulement et la traçabilité de toutes ces opérations entrent dans les procédures HACCP et les procédures des Organismes de Défense et de Gestion des Marques de Qualité

relatives aux vins : IGP – AOC

 

 

La MATURITÉ et la décision de récolte

 

La protection phytosanitaire est le premier facteur de qualité de la

Vendange et vient en renfort de la prévention dont la prophylaxie

- traçabilité en « production » des opérations phytosanitaires

 

Les Différents Indices de maturité et les Prélèvements de raisins

- traçabilité des prélèvements effectués avant récolte (règles ODG)

 

Les Contrôles Analytiques

- traçabilité des contrôles analytiques, effectués avant récolte

 (règles ODG)

 

Les Contrôles Sensoriels

- traçabilité des contrôles sensoriels effectués avant récolte

(règles ODG)

 

 

 

La RÉCOLTE

 

La Récolte manuelle, faite avec minutie, donne les meilleurs résultats

 

Dans le cas de Récolte mécanique il y aura obligatoirement un triage

soit mécanique sur la machine soit mécanique ou manuel à l'arrivée de

la vendange dans les ateliers de transformation .

 

 

3

PRODUITS ET PRATIQUES AUTORISES sur Moût (Vendange)

 

Produits ET PRATIQUES autorisés

Remarques sur la qualite du produit œnologique

remarques sur les conditions d’utilisationS

Travail des moûts :

- aération et micro-oxygénation

 

 

Traitements thermiques :

- par le froid et par le chaud

 

 

Conservation ou brassage avec :

- CO2, azote, argon,

gaz seuls ou en mélanges

 

 

Activateur de fermentation :

- sulfate d’ammonium 

phosphate d’ammonium et thiamine ne sont pas autorisés

La carence azotée perturbe la finalité aromatique…  

Ferments :

- levures de vinification

- bactéries lactiques

Les levures et bactéries ne doivent pas être génétiquement modifiées

Tous les ferments exogènes sont à réserver aux cas spécifiques Préférer les levures sélectionnées d’un vignoble Bio ou Certifiées BIO

Anti-oxydants et aseptisants :

- acide ascorbique

- soufre en mèches ou pastilles

- solution sulfureuse inf. ou =  à  6%

- solution de sulfite acide d’ammonium

- gaz  sulfureux comprimé

 

 

 

 

Moûts et vins inachevés

SO2 total limité en consommation

SO2 mention allergène

Stabilisation –Élevage - Clarification :

* par centrifugation

* par filtrage sur tous filtres et avec :

- perlite – diatomite - cellulose

* par collage et auxiliaire à l’aide de :

- colles végétales (sans gluten)

- colles de poisson (pr bl ou rge)

- caséine

- albumine d'oeuf à>

- dioxyde de silice

- bentonite

- kaolin

- tanins

- enzymes pectinolytiques

- enzymes bétaglucanases

- bois pour contenant ou élevage

 

 

 

 

 

 

Certifiée non issue d’OGM

Certifiée non issue d’OGM

 

Certifié Bio ou oeufs Bio

 

 

 

 

Certifiées non issues d’OGM

Certifiées non issues d’OGM

Attestation d’origine (Bio)

 

 

 

 

 

 

 

+ mention allergène bientôt

+ mention allergène bientôt

 

 

Acidification à l'aide de :

- acide tartrique

 

 

Désacidification à l'aide de :

- bicarbonate de potassium (CaCO3 NOP)

 

Si besoin en NOP, le CaCO3 peut être utilisé

Détachage de moûts de raisins noirs  :

- charbons œnologiques

 

Réservé aux vins de base de raisins noirs, avec dose maximum 50 g/hl

Mutage des VDN :

- alcool viticole ou  alcool rectifié

En l'absence d'alcool Bio défini en UE, il y a dérogation  reconduite

 

Enrichissement saccharimétrique :

- Moût Concentré Rectifié (MCR)

- moût concentré de l’exploitation BIO

- sucre de betterave ou de canne BIO

 

Ingrédients tous BIO

En l'absence de MCR BIO défini en UE

La Charte oblige à utiliser du

MCR issus de Raisins BIO

 

 

 

4

PRODUITS ET PRATIQUES AUTORISES SUR VIN

PRODUITS ET PRATIQUES AUTORISES

REMARQUES SUR LA QUALITE DU PRODUIT ŒNOLOGIQUE

REMARQUES SUR LES CONDITIONS D’UTILISATIONS

Travail des vins  à l'air ou à l’O2 pour :

- aération et micro-oxygénation

 

 

Élevage sur lies :

- addition de lies fraîches non

   diluées (max. 5 %)

Origine Bio

 

Traitements thermiques :

- par le froid et par le chaud

 

 

Ferments de deuxième fermentation :

- Levures de prise de mousse

Ferments lactiques

- Lie de vin Bio ou bactéries lactiques

 

 

Tous ferments non OGM ni issus d’OGM

Préférer une levure sélectionnée vignoble Bio ou Certifiée BIO

En fmt malolactique difficile, préférer la lie de vin Bio de bonne fin ou sinon les bactéries spécifiques malolactique

Conservation ou brassage avec :

- CO2, azote, argon,

seuls ou en mélange

 

 

Maintien des teneurs carboniques : 

- apport de CO2

 

 

Conservation avec le SO2 ; origine :

- soufre en mèches ou en pastilles

- solution sulfureuse inf. à  6%

- gaz SO2 pur, liquéfié

 

Attention :                                                SO2 total limité à la consommation           -(voir tableau ci-après)

+ mention allergène

Acidification à l'aide de :

- acide tartrique

 

 

Désacidification à l'aide de :

- KHCO3  (CaCO3NOP)

 

Si besoin en NOP, le CaCO3 peut être utilisé

Stabilisation –Élevage - Clarification :

- par centrifugation

- par filtrage sur tous filtres et avec :

- perlite – diatomite - cellulose

- par collage et auxiliaire à l'aide de :

- colles végétales (sans gluten)

- colles de poisson (pr bl ou rge)>

- caséine

- albumine d'oeuf à>

- dioxyde de silice

- bentonite - kaolin

- tanins

- alginates de potassium 

- bois pour contenant ou élevage

 

 

 

 

 

Certifiée non issue d’OGM

Certifiée non issue d’OGM

 

Certifiée Bio ou oeufs Bio

 

 

 

 

Attestation d’origine (Bio)

 

 

 

 

 

 

 

 

+ mention allergène bientôt

+ mention allergène bientôt

 

 

 

Réservés aux prises de mousse

Antioxydant :

- SO2 et  acide ascorbique

 

 

Stabilisation tartrique au contact de :

- bitartrate de potassium

 

 

Coloration à l'aide de :

- caramel

Issu d’Agriculture Biologique

Réservé aux vins de liqueur et VLQPRD

Stabilisation de troubles à l'aide de :

- acide citrique - gomme arabique

 

 

Enrichissement saccharimétrique :

- sucre de betterave ou de canne BIO

- Moûts Concentrés Rectifiés (MCR)

Ingrédients tous BIO

MCR issus de raisins BIO

(voir détails en moûts)

Pour édulcoration de vins spéciaux

Pour prise de mousse ou liqueur d'expédition en vins effervescents

 

 

 

 

5

SO2 TOTAL

 

LIMITES maximALES AUTORISÉES A LA CONSOMMATION

 

 

LES DOSES COURANTES SONT ÉVIDEMMENT TRÈS INFERIEURES !

 

 

 

 

TYPE de VIN

LIMITE MAXIMUM EN SO2 TOTAL DU VIN A LA CONSOMMATION sous Contrôle Charte FNIVAB

Limite Maximum CHARTE

Norme CEE (pour mémoire)

vins rouges S< 5 g/L

100 mg/L

150 mg/L 160 mg/L

vins blancs - rosés S<5g/L

120 mg/L

200 mg/L 210 mg/L

champagnes, crémants, mousseux S<15 g/L

100 mg/L

150 à 235 mg/L

effervescents demi-secs

(S >15 g/L )

150 mg/L

185 à 235 mg/L

vins rouges demi-secs

(S >5 g/L )

150 mg/L

210 mg/L

vins blancs et vins rosés demi-secs (S> 5 g/L)

210 mg/L

260 mg/L

vins moelleux et liquoreux (sans raisins botrytisés)

250 mg/L

300 à 400 mg/L

vins moelleux et liquoreux issus de raisins botrytisés

360 mg/L

400 mg/L

vins de liqueur,  vins doux naturels

100 mg/L

200 mg/L

 

 

 

 

 

Vins élevés sous bois (plus d’un an avant mise) possibilité de 20 mg/L de SO2 total supplémentaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6

Règles relatives aux ATELIERS MIXTES

REGLES RELATIVES aux MATÉRIELS, aux CONTENANTS et AUXILIAIRES

 

Cas des Ateliers Mixtes 

  Pour les entreprises ayant une activité avec des produits biologiques et une autre activité avec des produits non biologiques (caves coopératives, chais particuliers, négoce…), ce sont les règles telles que définies dans le règlement CE n°2092/91 et notamment l’annexe III, paragraphe B qui s’appliquent. 

Voir DETAILS DU RÈGLEMENT CE 2092/91 annexe III paragraphe B.

Application rigoureuse de la  traçabilité des opérations

 

Matériels et contenants non poreux 

  Ils pourront être utilisés alternativement pour des produits biologiques et non biologiques sous réserve de détartrage et rinçages à l'eau, afin d'éliminer toute traces de tartre ou autres dépôts avant d'accueillir des produits biologiques ou en conversion. Il faut une traçabilité de l'opération

  C'est le cas notamment : des machines à vendanger  - de la tuyauterie - des cuves inox  - des cuves en acier revêtues époxy - des cuves ciment époxy - etc.

 

Cas particulier des cuves en ciment non revêtues époxy 

  Les cuves en ciment non revêtues époxy, et ayant contenu des moûts ou vins non Bio seront soigneusement détartrées, désinfectées puis badigeonnées de trois applications d'acide tartrique afin d'éliminer toute trace du tartre précédent, avant d'accueillir des produits biologiques. : Il faut une traçabilité de l'opération

 

Contenants en matériaux poreux 

  L'utilisation alternée de contenants constitués de matériaux poreux, pour la transformation et le stockage de produits biologiques ou issus de parcelles en conversion et non biologique est interdite (danger de contamination croisée).

  Les barriques achetées, doivent être : soit neuves, soit rénovées avec certificat, soit provenant d'une entreprise en Bio, sinon être dégorgées  par remplissage d'eau sulfitée à 2 g/hl pendant 8 jours, puis vidées, rincées et méchées. Il faut tenir une traçabilité de l'opération

  Il faut savoir que la quantité de vin pollué imbibé dans les douelles d'une barrique non Bio peut polluer plusieurs volumes de vin Bio par contamination croisée et décelable par les nouveaux procédés analytiques.

 

Contenants en matériaux  spécifiques 

Les cuves en polyéthylène sont autorisées.

Pour les cuves neuves en résine fibre de verre il faut un certificat d’alimentarité.

Les cuves avec carreaux de verre recèlent des anfractuosités peu visibles au niveau des joints et des carreaux fendus. Elles sont à surveiller et à ne pas renouveler.

Les cuves revêtues de paraffine solide sont tolérées, en attente d'évolution de la législation.

 

Matériels particuliers tels les égouttoirs dynamiques ou pressoirs continus : 

-    Du fait de la présence d’un « bouchon résiduel de marc » ces appareils ne pourront être utilisés pour des produits biologiques, si des produits non biologiques les ont précédés, que s’ils sont vidés et nettoyés avec traçabilité de l'opération.

 

Pour tous les Bois utilisés comme contenants ou comme auxiliaires de vinification ou d'élevage

- il est exigé une traçabilité de production et de transformation conforme aux principes de l’Agriculture Biologique. Temporairement une attestation d'engagement du fournisseur sera acceptée. Une liste des fournisseurs les plus avancés en protection sera sur le site FNIVAB.org

 

7

La CONSERVATION DES VINS

 

BONDES ASEPTIQUES et METABISULFITE

  D’emploi interdit pour les vins, le métabisulfite est seulement autorisé pour les  bondes aseptiques. Il est recommandé l'achat en sachets scellés adaptés aux bondes aseptiques. (ceci afin de protéger le produit, d'empêcher toute utilisation erronée dans les vins et d'utiliser la dose nécessaire dans le réceptacle de bonde)

 

BONDES ASEPTIQUES et ACIDE CITRIQUE

  Bien qu’il soit autorisé en intrant œnologique, cet acide citrique est utilisable en association avec le métabisulfite pour les bondes aseptiques. Il est préconisé d'utiliser des sachets scellés adaptés aux bondes aseptiques. (ceci afin de protéger le produit, d'empêcher toute utilisation erronée dans les vins et d'utiliser  la dose nécessaire dans le réceptacle de bonde)

 

INERTAGE et GAZ NEUTRES

  Tous les gaz neutres sont utilisables en inertage. En pratique de chai, le CO2 se révèle judicieux en vinification et en pratique vinaire. Le barbotage par l’Azote ou le CO2 suivant le type de vin remplace souvent avantageusement pompes et tuyaux. La recherche de la diminution des teneurs en SO2 est une des raisons d'emploi des gaz neutres.

 

LES GARDES VINS

  Ils sont recommandés pour conserver les lots de vin variables en volumes, car ils réduisent au minimum la surface de contact entre le vin et l’air.

Par contre, ils sont à surveiller périodiquement en étanchéité, en positionnement de joint et en  résidu vinaire laissé lors de la descente du couvercle pour ne pas avoir de fâcheuses surprises par la suite !

 

LE SO2

Minoration du SO2 LIBRE

   Toute recherche de diminution du SO2 Libre lors de la conservation et lors de la mise en bouteille est l’objectif , mais, il faut se méfier de deux écueils :

-          le développement de divers microorganismes indésirables, même avec une bonne hygiène

-          les évolutions organoleptiques liées à l'oxydation.

Dans les vins rouges, les déviations aromatiques de « Brettanomyces » sont irrecevables !

 

Teneur en SO2 Libre

   L'expérience montre que chaque entreprise doit avoir ses propres chiffres de références en teneur de SO2 Libre par rapport à ses différents vins, mais l’expérience montre aussi qu’il faut s'en tenir « toujours à la même méthode de dosage du SO2 » car si l’on change de méthode, le résultat est différent.

Pour mieux cerner la protection de l'élément « SO2  Libre », le SO2 Actif devient incontournable à connaître, car il est seul « utile ».en protection.

Le «  pH » est une donnée nécessaire au calcul du SO2 ACTIF

 

Remplaçant du SO2

   Prudence avec l’acide ascorbique, qui permet certes de minorer les apports en SO2, mais qui peut se révéler à terme hyper oxydant lors de certaines évolutions.

 

 

 

 

8

HYGIÈNE – PRODUITS - MÉTHODES

 

OBLIGATOIRE

- la traçabilité d'utilisation des produits d'hygiène vinaire ...

- la liste récapitulative des achats et factures à présenter au contrôleur

- l’utilisation de produits d'hygiène ne contenant que les produits de base listés.

- la fiche technique et la fiche de sécurité de chaque produit

 

PRODUITS DE BASE

Eau et vapeur

Carbonate de sodium

Savon potassique et sodique

Hypochlorite de sodium (eau de javel)

Soude caustique

Peroxyde d'hydrogène

Acide citrique

Acide peracétique

Alcool

Formaldéhyde

 

PRATIQUES A SUIVRE

Procéder à une élimination mécanique (balayage ou raclette) des débris végétaux

Utiliser le plus souvent possible l'eau chaude moyenne pression 30 bars

Chauffer l'eau par l'électricité ou le gaz, complémenté par le chauffage solaire (supprimer le gazole, malodorant et polluant par ses fumées en atelier alimentaire)

Rincer trois fois à l'eau, en vérifiant par papier pH, après les traitements chimiques

La solution sulfureuse en nettoyage est à écarter pour cause de pollution respiratoire

 

 

PRODUITS DU COMMERCE

Les fournisseurs de produits d'hygiène oenologique vendent des « spécialités commerciales qui assemblent souvent deux produits de base complétés d'un « séquestrant » de mouillage pour améliorer l'adhésion ou parfois d’un « moussant » pour améliorer le temps de contact.

 

Les additifs doivent correspondre aux critères des produits d'hygiène employés en agriculture biologique (Annexe VII règlement CE- 889/2008)

Demandez une attestation de conformité au règlement Bio

 

Consultez les explications sur le site FNIVAB.org

 

 

9

Le Transport des Vins en citernes

 

La contamination croisée reste le souci principal !

Le prestataire de transport à obligation de fournir une attestation de nettoyage des matériels avant chargement et avant déchargement.

La prise d'échantillons scellés au départ et à l'arrivée des volumes, reste la garantie habituelle en cas de litige.

Les compartiments de citernes peuvent être scellés si besoin.

 

*

 

10

L’embouteillage et les contenants

 

La traçabilité des origines de ces éléments entre dans la procédure obligatoire HACCP

La responsabilité de contamination des vins appartient à l'opérateur qui met le vin dans des contenants réputés non contaminants.

 

*

 

11

Les Effluents

 

Se conformer à la législation en vigueur

Avoir au minimum un projet en cours de réalisation

Préférer les installations écologiques

La liste des installations les plus écologiques est en cours de préparation, consultez périodiquement le site FNIVAB.org

 

 

 

12

La TRAÇABILITÉ  Contrôles et documents annexes

 

La traçabilité est une obligation réglementaire depuis janvier 2005 !

La législation impose,quelques registres ; un « vignoble », un de cave, un de stock des vins (DMS...) et un d’embouteillage.

Un « Fil d’Ariane », relie ainsi le pied de vigne au flacon par l’enregistrement des pratiques et des produits. Les documents proposés, (il en existe d’autres...), à tenir séparés ou regroupés suivant l’importance des chais,) reflètent les tirages papiers des logiciels spécialisés. La CHARTE demande ce suivi en Cave pour vérifier la réelle démarche Bio ; en intrants très limités en choix et en doses à la consommation. Ainsi la TRANSFORMATION du raisin en vin, sera CONFORME A LA CHARTE !

 

VENDANGE ENTRANT

UNE FICHE RÉCOLTE avec parcelles et cépages récoltés et dirigés vers chaque LOT de vin en cuve (ex  : VDGE) est une nécessité en cas de pollution accidentelle provenant du vignoble ! En ateliers non 100% Bio  la Charte contrôle particulièrement cette phase !  Ainsi chacun répond de la traçabilité de la Phase Récolte.

 

VINIFICATION ou FERMENTATION

UNE FICHE de VINIFICATION par lot de vin ou cuvée. (ex : VINIF) avec une codification personnelle (ex :CODE) dresse l'identité de chaque lot. Ainsi chacun répond de la traçabilité de la Phase fermentaire.

 

PRODUITS OENOLOGIQUES

UNE FICHE DE GESTION DES INTRANTS OENOLOGIQUES (ex : INTR) .récapitule ces produits

Bien noter la DLUO, car un intrant peut se dégrader et amoindrir les vins au lieu de les bonifier !

Ainsi chacun répond des Intrants utilisés pour les Moûts et les Vins.

 

ELEVAGE  

UNE FICHE ÉLEVAGE par LOT de vin répertorié (ex : ELEV) , permet après malolactique et sulfitage habituel de faire passer le lot vinifié au stade vin, dont la phase d'élevage commence.

Les assemblages entre cuvées, art du maître de chai, sont à inscrire là, ou bien séparément quand les lots sont nombreux. Ainsi chacun répond de la traçabilité de la Phase Élevage.

 

ASSEMBLAGES

UNE FICHE D’ASSEMBLAGE , dans le cas de lots nombreux, récapitule ces pratiques  (ex : ASSEM)…

Si les vins relèvent de la possibilité de la règle des 85/15 entre millésimes ces opérations seront détaillées là.

Ainsi chacun répond de la traçabilité de la Phase Assemblage.

 

SUIVI ANALYTIQUE PÉRIODIQUE

UNE FICHE ÉTAT DE CHAI périodique, récapitule les volumes de vins en vrac avec les contrôles analytiques nécessaires dont le SO2 (ex : SURV).  Ainsi chacun répond du Suivi Qualitatif des Vins en Elevage.

 

MISE EN CONTENANT DE VENTE

UN REGISTRE DES MISES EN FLACONNAGE complémenté de la teneur en SO2 TOTAL après mise (ex : MISE) permet le contrôle des Lots répertoriés (ex ; CODE). Préférer des lots fractionnés par journées ou demi-journées. Ainsi chacun répond des Lots référencés mis à la Consommation avec un SO2 Total analysé.

 

TRAÇABILITÉ DES LOTS COMMERCIALISES

UNE BOUTEILLE TÉMOIN par N° de LOT mis en marché, que ce soit des bouteilles ou du petit vrac est une précaution de base en cas d’incidents certes toujours hypothétiques mais les cas existent !  Un intrant en excès, ou un « article sec » anormal et le lot de vin référencé est à retirer de la vente !

Ainsi chacun répond de la traçabilité de la Phase Vins Mis en Marché.

 

LES ACHETEURS

FACTURIER et n° de lot ! La législation oblige de connaître les destinataires des vins vendus, avec la référence du lot fourni... !  Ainsi chacun répond de la traçabilité de la Phase Destination des vins.

 

PRODUITS D'HYGIÈNE et LUBRIFIANTS

UNE FICHE PRODUITS ANNEXES est à tenir en HACCP. La Charte contrôle la phase hygiène vinaire dont la liste de produits est limitée. Utilisez la fiche - hygiène et lubrifiants - (ex : HYLUB) Ayez une fiche technique probante d’alimentarité et de sécurité pour chaque produit et vous répondez ainsi de la traçabilité des Produits Annexes utilisés en « Atelier Vinicole de Transformation »

*posez vos questions sur  contact@FNIVAB.org

 

 

Site créé avec ThunderSite